Les techniques d’étude efficaces

La raison qui nous amène à vous parler de différentes techniques d’étude et à éviter de nous focaliser sur l’une d’entre elles, réside dans le fait que chacun d’entre nous est plus apte à une certaine façon d’assimiler et de mémoriser l’information qu’à une autre. Certains élèves ont une approche visuelle, tandis que d’autres s’enregistrent en train de lire les notes et les réécoutent ensuite. Aujourd’hui, nous voulons vous présenter cinq techniques d’étude efficaces que vous pouvez, si vous le souhaitez, combiner. L’objectif est de donner aux personnes qui étudient un peu d’aide pour préparer un examen ou un test.

5 techniques d’étude utiles

1. Souligner uniquement les notions importantes

Dans de nombreuses études, l’accent est mentionné comme l’un des moyens de mettre en évidence les informations importantes que nous lisons. Cette action nous permet de mieux gérer le temps dont nous disposons pour l’étude. Lorsque nous allons relire les pages étudiées, nous nous concentrons uniquement sur les informations soulignées. De cette façon, nous mémoriserons ce qui est important et laisserons de côté ce qui ne l’est pas.

2. Lire à haute voix

La deuxième technique d’étude dont nous voulons vous parler est la lecture à voix haute. Cette simple action nous permet de nous concentrer sur ce que nous lisons, même lorsque les sujets sont assez ennuyeux. La lecture à voix haute améliore également notre compréhension. De nombreux étudiants utilisent cette technique pour mieux mémoriser les informations contenues dans le texte. La lecture à voix haute permet aux élèves de répéter les sujets les plus difficiles à comprendre, ce qui leur permet d’acquérir la capacité de les expliquer dans leurs propres mots. C’est l’une des meilleures techniques d’étude et elle donne de bons résultats.

3. Techniques d’étude efficaces : faire un résumé

De nombreux étudiants font des résumés parce qu’ils préfèrent étudier sur un texte qu’ils ont eux-mêmes produit. Cependant, il est parfois difficile de séparer les informations importantes de celles qui ne le sont pas. Cette technique pourrait constituer un pas en avant par rapport aux deux précédentes. Après avoir fait un résumé qui permet à l’étudiant de s’exprimer dans ses propres mots et de faciliter le stockage des informations, on vous recommande de souligner les parties importantes du texte que vous avez produit. Cela vous permettra de rendre votre temps d’étude plus productif lorsque le moment sera venu de réviser.

4. Faites un schéma

Certaines personnes ne peuvent pas étudier à partir de résumés. Ils pensent que c’est un passage qui peut être sauté parce qu’ils préfèrent faire des motifs. Cette croyance est assez courante chez les personnes ayant une mémoire visuelle ou photographique très développée. Grâce à des diagrammes, ces personnes sont en mesure de voir plus clairement ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Les diagrammes vous aident à vous souvenir rapidement des concepts importants sans avoir à recourir à des pages et des pages de résumés. L’élève peut utiliser ses propres mots pour exprimer les informations qui ont été schématisées. Pour faire un diagramme, il faut lire le texte en entier.

5. Utiliser des règles mnémoniques

Si un élève a découvert qu’il se débrouille bien en utilisant des schémas, mais qu’il lui reste des concepts qu’il ne peut pas mémoriser, il peut utiliser des règles mnémoniques. Ils nécessitent une certaine formation, mais ils sont très utiles et efficaces.

Soyez et restez positif

Pour vous aider à être positif, retenez ces différentes choses :

  • Vous étudiez pour apprendre, vous avez choisi ces études, et cela est un plaisir de vous enrichir de nouvelles connaissances.
  • Dites-vous et répétez-vous que vous allez réussir car vous aimez cet apprentissage qui vous permettra d’exercer le métier que vous envisagez pour vous.
  • Vous allez réussir, car vous travaillez pour cela, avec courage, enthousiasme et motivation.
  • Ne  vous préoccupez pas des autres étudiants. Gardez à l’esprit que chaque individu a son propre rythme, ne vous comparez pas aux autres. Travaillez comme il vous convient en fonction de vos capacités de concentration.
  • Ne vous focalisez pas sur les résultats que vous devez obtenir ; cela amène du stress. Concentrez votre énergie positive sur vos études et sur les méthodes que vous allez utiliser et adapter pour vous.

Préparer un plan de travail

Vous connaissez le nombre de matières qu’il vous faut travailler et vos limites de concentration :

  • Concevez un agenda d’études et de révisions en toute conscience de vos capacités de concentration. 
  • Définissez votre travail par mois, par semaine et par jour pour chaque matière. En vous organisant, vous allez gagner beaucoup de temps et largement diminuer votre stress.
  • Faites une liste précise de ce que vous allez étudier en rapport avec votre planning, pendant la session et cochez-la au fur et à mesure que c’est accompli.
  • N’oubliez pas d’inclure dans votre planning du temps pour vous aérer l’esprit, respirer, marcher ou faire du sport au moins trois fois par semaine.
  • Incluez une bonne hygiène de vie dans votre quotidien, bien manger et bien dormir. Etre en forme physiquement comme intellectuellement pour améliorer sa mémoire.
  • Respectez votre agenda travail et détente de façon régulière. Révisez à la même heure cela permet de vous auto-discipliner. Vous serez fier de vous y tenir.

Comment étudier ? Quelles sont les méthodes ?

Etudier efficacement demande d’abord un bon environnement, un endroit adapté pour vous, là où vous trouverez les meilleures conditions pour une concentration optimale, seul ou en groupe. Ensuite connaître les méthodes de révisions qui conviennent à votre mode de fonctionnement, celles qui vous permettront d’acquérir une bonne mémorisation.

  • Si vous avez besoin de silence absolu, préférez une bibliothèque car vous n’y trouverez que des étudiants comme vous, cherchant à travailler au calme.
  • Si vous préférez être seul au calme, étudiez dans votre chambre ou bureau, en veillant à ne pas être dérangé et en évitant toute source de distraction comme la télévision ou le téléphone portable.
  • Si vous n’arrivez à vous concentrer qu’avec des bruits environnants, vous pouvez étudier dans un bar peu fréquenté ou en extérieur dans un jardin public.
  • Vous pouvez étudier seul dans votre chambre avec de la musique pas trop forte.
  • Il est important également d’étudier soit en plein jour à l’extérieur, soit dans une pièce très bien éclairée. Vous ne vous abimerez pas les yeux et garderez l’esprit bien éveillé.
  • Dans tous les cas, trouvez l’endroit qui vous convient le mieux, comme vous le ressentez, là où il vous sera facile de rester motivé, concentré et où vous aurez envie de travailler. Une fois cet endroit trouvé, faites en votre lieu de prédilection habituel pour étudier.
  • Trouvez le moment idéal pour vous de la journée ou du soir. Celui où vous sentirez votre concentration au plus haut.

Prévoyez tout ce dont vous avez besoin pour étudier

Il est important d’anticiper pour qu’il ne vous manque rien afin d’optimiser votre temps, de ne pas faire d’allers-retours inutiles pour aller chercher un livre que vous auriez oublié.

  • Pensez à tous les cours polycopiés, livres, cahiers, stylos, feutres, ou autres outils de travail.
  • N’oubliez pas, selon où vous devez vous rendre, de ne pas trop vous couvrir mais de prévoir un pull supplémentaire. L’idéal est de ne pas avoir ni trop chaud, ni trop froid pour une meilleure concentration.
  • Si vous devez travailler plusieurs heures, prévoir un encas et de l’eau pour avoir de l’énergie et éviter d’être fatigué, ce qui vous permettra également de faire une petite pause dans votre travail.
  • Si vous aimez travailler en musique, prenez un lecteur MP3 avec votre musique préférée plutôt que votre portable qui risquerait d’être une source de distraction, sms reçu ou un appel non attendu et perturberait votre concentration.
  • Essayez d’être le plus ordonné possible afin de vous permettre de travailler avec méthode.

Utilisez plusieurs méthodes de révision

Essayez plusieurs méthodes pour vous permettre de comprendre et de définir celles qui vous correspondent le mieux. Varier les méthodes c’est aussi apprendre avec plus de plaisir, c’est se donner toutes les chances de réussite.

Quelques rappels des meilleures méthodes d’apprentissage :

  • Lire les informations et prendre des notes, faire des fiches
  • Retranscrire par soi-même sur des feuilles blanches
  • Créer des Flash-Cards
  • Le Mind Mapping : pour comprendre et retenir des informations de façon durable
  • La loi de Pareto : sélectionner l’essentiel à retenir
  • La méthode SEL ou Sens-Enfance-Lien : Apprendre en s’amusant, inventer des histoires pour retenir plus facilement
  • La méthode de liaison SAC : Sélection, Association, Connexion
  • Alterner régulièrement le temps de travail et les pauses relaxation pour une meilleure concentration et des conditions optimales d’apprentissage
  • Espacer les temps de révision pour une mémorisation durable
  • Utiliser tous ses sens pour une bonne mémorisation
  • Travailler en groupe pour parler ensemble des apprentissages
  • Se tester, se contrôler pour vérifier ses acquis
  • Bien utiliser sa mémoire : mettre sa mémoire en action le plus souvent possible : compréhension, mémorisation, réactiver et ancrer
  • Se poser plein de questions pour réfléchir sur les réponses en s’informant autrement

Multipliez les ressources d’aide

Enrichir son apprentissage en s’informant de différentes façons :

  • Chercher l’information complémentaire
  • Demander de l’aide aux professeurs
  • Chercher des documents ou livres en bibliothèque
  • Poser des questions à votre entourage proche
  • Travailler en groupe d’étudiants pour échanger

Bien comprendre

Pour bien apprendre, il faut d’abord que vous compreniez ce que vous apprenez. Mais il faut aussi que vous sachiez quels sont les objectifs visés par vos professeurs. Autrement dit, il faut que les leçons aient du sens pour vous. Ce n’est qu’après cela, que vous pourrez vous saisir des trucs pour mémoriser mieux, et plus vite.  Alors, si vous ne voyez pas l’intérêt d’une leçon ou ce qu’il faut en retenir, allez voir votre enseignant et posez-lui la question. N’hésitez surtout pas à demander des éclaircissements. Non seulement, cela montrera que vous vous intéressez au cours mais également que vous faites preuve de maturité.

Trouver sa place

Pour apprendre, il faut aussi que vous ayez trouvé votre place au sein de l’établissement. Cela suppose que vous soyez bien dans votre corps, que vous ayez des copains, de bonnes relations avec les profs mais aussi que vous sachiez pourquoi vous allez en cours le matin. Ce peut être simplement pour avoir de bonnes notes, pour passer dans la classe supérieure ou encore parce que vous avez envie de faire des études précises. Peu importe la motivation, petite ou grande, ce qu’il faut c’est en avoir.

Bureau d’études techniques

Dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, le bureau d’études techniques (BET) est un acteur de l’équipe de maîtrise d’œuvre, en général dirigée par le cabinet d’architecture qui missionne les BET le cas échéant, suivant le projetechnique, les conditions contractuelles. Il existe autant de types de BET que de spécialités d’ingénierie.

Description

Le BET a pour mission d’assister le maître d’œuvre (l’architecte ou la société d’architecture) sur les spécificités techniques relevant de ses compétences. Le BET doit être assuré et qualifié pour exercer les missions techniques.

Types

– BET généraliste est doté de personnel compétent dans tous les corps d’état (TCE), c’est-à-dire dans toutes les spécialités décrites ci-après.

– BET structure réalise la conception d’ouvrages structurels, qu’il s’agisse d’ouvrages en béton armé, en structure métallique, en structure bois ou en structure mixte. De manière restrictive, un BET structure peut être spécialisé dans l’un ou l’autre de ces types de structures. Un BET béton assistera l’architecte sur le dimensionnement des ouvrages en béton. Il dessine des plans bétons du dossier de consultation des entreprises (DCE) et rédige le CCTP (cahier des clauses techniques particulières) du lot gros œuvre (GO). Un Bureau d’études bois s’occupera des structures en bois, dont les charpentes. En structure, les bureaux d’études mènent deux missions bien distinctes : la première concerne la mission de conception (on parle alors de bureau d’étude conception), et la deuxième concerne la mission d’exécution (on parle de bureau d’étude d’exécution). La mission de conception consiste à donner la géométrie de l’ossature du bâtiment (section des poutres, poteaux, épaisseur des planchers). Tandis qu’en phase exécution, le bureau d’étude effectue les calculs de manière plus fine pour donner les détails d’exécution.

– BET Énergie :

Le Bureau d’Etudes Technique en Énergie, participe à l’élaboration , la conception, l’audit projetechnique, des lots électricité, courant fort et courant faible. Avec entre autres, les plan-electrique.com, les schémas, les notes de calculs, le bilan des puissances, les schémas d’armoires électriques.

– BET fluides réalise la conception technique des lots plomberie, chauffage, ventilation et climatisation, etc. Il dessine les plans du dossier de consultation des entreprises et écrit le ou les CCTP correspondants. Il produit aussi la notice thermique, en association avec les autres BET et l’architecte. Par abus de langage, BET fluide désigne également généralement l’entité qui conçoit les ouvrages électriques, en courant fort ou en courant faible, et assure la coordination SSI. Afin de faire la distinction entre ces corps de métier à la fois proches (il s’agit de concevoir et de prévoir comment tirer des réseaux) et éloignés (gérer des écoulements de liquides ou de gaz n’est pas toujours la même chose de gérer du courant électrique), on parlera, en particulier au sein des BET généralistes, de spécialités en réseaux humides et en réseaux secs.

– BET acoustique assiste l’architecte sur tous les sujets concernant l’étude acoustique (épaisseur des cloisons, résilients acoustiques dans le sol, faux-plafonds, etc.). Il rédige la notice acoustique et produit des paragraphes dans de nombreux CCTP des corps d’état secondaires concernant des spécifications particulières de certains matériaux.

– BET V.R.D. (voirie et réseaux divers) assure la conception des espaces extérieurs d’un point de vue technique. En collaboration avec l’architecte et, ou le paysagiste de la maîtrise d’œuvre, il réalise les documents graphiques et les descriptifs techniques correspondant aux prestations de surface, sites d’espaces verts et de V.R.D.

– BET économie de la construction

  • réalise les quantitatifs du bâtiment ;
  • estime les coûts de chacun des éléments constitutifs du bâtiments et des espaces extérieurs ;
  • peut rédiger les pièces écrites nécessaires à la consultation des entreprises.

– BET de diagnostic immobilier réalise les diagnostics sur l’amiante, le plomb, DPE, gaz, électrique, termite. Il est le plus souvent missionné par le Maître d’ouvrage et est alors indépendant de la maîtrise d’œuvre. Il peut intervenir en amont et, ou en aval des travaux.

– BET amiante {bureau d’études techniques amiante}

Le BET amiante assiste les maîtres d’ouvrage, les maîtres d’œuvre, les architectes, tout donneur d’ordre dans la gestion du risques amiante sur les chantiers, il intervient spécifiquement pour le contrôle le suivi et la surveillance des entreprises de désamiantage, de diagnostic avant travaux et des laboratoires d’analyses. Ils font respecter scrupuleusement les normes et réglementations en vigueur, le code du travail, le code de la santé publique. Il a aussi un rôle de conseil et de pilotage de projet avant, pendant et après. Ils interviennent indépendamment du maître d’œuvre, architecte, tout donneur d’ordre il est indispensable pour tout chantier amiante que ce soit pour la rénovation ou pour la dépollution de tout immeuble bâti. Le BET amiante est indépendant et impartial.

Responsable et impliquée, comment la génération Z se préoccupe de son avenir
A quoi ressemble le CV idéal ?