Comment faire une entrée fracassante dans l’enseignement supérieur ?

enseignement supérieur

De nombreuses perspectives s’offrent au candidat qui a franchi avec succès l’obstacle composé par le baccalauréat. Réussir son entrée dans l’enseignement supérieur n’est néanmoins pas une sinécure et demande son lot d’efforts. Passons en revue les différentes possibilités post bac existantes en termes de filières ainsi que les conditions inhérentes à ces dernières afin de pouvoir y accéder.

Accès aux grandes écoles

De nombreuses écoles de commerce ou d’ingénieurs, post bac, impose la réussite d’un examen écrit et oral pour celles et ceux qui souhaitent les intégrer. Ces concours ne sont la plupart du temps pas faciles à décrocher au vu de l’imposante concurrence qui y règne. Ils sont composés entre autres de QCM, de logique mais également de langues vivantes. De plus, les candidats ne peuvent se présenter à l’oral que s’ils ont réussi l’examen écrit. Il est ainsi vivement recommandé de suivre des stages de préparation dans des organismes spécialisés afin de mettre le maximum de chances de son côté. Un bon exemple à visiter est ici qui prépare, avec succès et depuis de très nombreuses années, l’accès aux grandes écoles.

Réussir son entrée à l’université

Un peu moins de neuf candidats sur dix parviennent à décrocher leur bac mais plus de la moitié de ceux qui ont choisi la voie universitaire échouent en première année de licence. La faute le plus souvent à un manque d’assiduité et de régularité mais également au changement de rythme mal négocié. Les exigences sont bien plus élevées que lors du bac et impliquent une certaine forme d’abnégation pour celui qui souhaite franchir cet écueil. La sociabilisation joue un rôle relativement important et permet de pouvoir faire face aux nombreuses difficultés qui se présentent assez rapidement. Le travail en groupe permet très souvent d’y remédier et de contrer la procrastination.

Les formations en alternance

La formation en alternance est une voie qui est de prime abord moins convoitée. Elle est cependant une alternative intéressante pour celles et ceux qui souhaitent conjuguer études théoriques et formation pratique sur le terrain. L’avantage est de pouvoir être confronté aux réalités concrètes de la vie en entreprise et de pouvoir mettre en pratique les enseignements reçus en école ou à l’université. Des diplômes d’ingénieurs sont susceptibles d’être préparés à travers cette possibilité tout comme ceux de techniciens supérieurs par le biais du B.T.S.

La nécessité d’avoir un projet

Il est important, pour réussir son entrée dans l’enseignement supérieur, d’avoir un projet en tête afin de donner du sens à son parcours, qui bien souvent sera semé d’embûches. Des objectifs ultérieurs permettent souvent de relativiser les difficultés rencontrées lors des enseignements dispensés et de se raccrocher à un but qui sera la plupart du temps salvateur.

En guise de conclusion, l’enseignement supérieur n’est pas quelque chose qui peut se prendre à la légère et il est impératif de l’appréhender avec beaucoup de rigueur et de sérieux.