La sécurité sociale étudiante: Informations pratiques

Informations pratiques

La majorité des États modernes exigent que tous les travailleurs soient affiliés dans une caisse de prévoyance sociale. Cette dernière a pour mission d’assister ses membres et leurs familles en cas de survenance d’un risque. Cependant, l’établissement ne prend pas en charge les jeunes de plus de 18 ans. C’est pour cette raison la loi contraint les étudiants à adhérer dans une mutuelle. Grâce à cette adhésion, ils pourront bénéficier des mêmes privilèges que leurs parents.

Tout ce qu’il faut savoir sur la sécurité sociale étudiante

La sécurité sociale étudiante se distingue du régime de sécurité sociale générale sur quelques points. Dans ce type d’allocation, la caisse ne gère que l’assurance maladie. Elle ne rembourse pas les accidents de travail. D’ailleurs, l’organisme ne verse pas une pension de vieillesse aux jeunes. C’est pourquoi l’offre n’est destinée qu’aux individus de 16 à 28 ans.

En effet, le législateur a rendu obligatoire leur affiliation afin que les étudiants soient assurés durant leur cursus universitaire. Cette disposition ne s’applique qu’aux personnes suivant une formation dans une université, une grande école, une classe préparatoire ou une section technique supérieure.

Néanmoins, tous les jeunes ne sont pas contraints d’adhérer dans une mutuelle étudiante s’ils sont pris en charge par les caisses de leurs parents. Ces derniers bénéficient souvent d’un régime spécial en raison de leur profession. D’ailleurs, les individus de 20 à 28 ans peuvent échapper à cette obligation s’ils étudient et travaillent en même temps. Dans cette situation, ils sont couverts par la mutuelle de leurs entreprises. En outre, les étudiants mariés sont remboursés par l’organisme social de leur conjoint en cas de maladie.

Vous pouvez apprendre plus d’informations sur la sécurité sociale étudiante, sur un guide mutuelle, tel que navi-mutuelle.com.

Les différentes maladies couvertes par la mutuelle étudiante

Les jeunes bénéficient des mêmes privilèges que les salariés en matière de couverture maladie. En général, les caisses de santé des étudiants peuvent payer les consultations chez le dentiste. Le remboursement est octroyé en tenant compte du contrat de souscription signé par l’affilié.

Ce dernier peut choisir de recevoir une indemnisation pour le paiement de l’opticien. Dans ce cas, l’organisme lui rembourse l’acquisition d’une paire de lunettes ou de lentilles.

Les établissements sociaux interviennent aussi en cas d’hospitalisation. Ils indemnisent les dépenses concernant la location de chambre, l’achat de médicament et les transports.

Les universitaires jouissent également de l’allocation de maternité. La mutuelle s’occupe de dédommager les mamans pour les frais d’accouchement.