Un nouveau tatouage ? Les choses à faire et à éviter pour en prendre soin

Se faire tatouer, de nos jours, est quelque chose de courant. Cependant, comme il s’agit d’une procédure qui modifie la peau, elle nécessite une série de soins avec le tatouage afin que votre santé ne soit pas affectée. Vous voulez savoir quelles sont ces précautions ?

Questions fréquemment posées sur le soin des tatouages

  1. Quels soins doit-on apporter au nouveau tatouage ?

Ne pas exposer au soleil, ne pas gratter et ne pas arracher les peaux. Il est, également, important d’éviter de se mouiller sans avoir besoin de se désinfecter.

  1. Quand doit-on utiliser un film plastique ?

En quittant le studio et, tout au plus, pour dormir, car la peau a besoin de respirer et le plastique peut dans ce cas la gêner.

  1. Quel soin doit-on apporter à un régime alimentaire ?

Ne mangez pas de porc, de viande transformée et de fruits de mer. En général, il ne faut pas manger d’aliments rances.

  1. Quelle pommade utiliser sur le tatouage ?

On recommande toujours Cicaplast aux clients.

  1. Peut-on pratiquer une activité physique après le tatouage ?

De préférence pas. Le repos est important pour la guérison.

  1. Y a-t-il des soins spécifiques pour les tatouages de couleur ?

Non. Ils ont le même soin qu’un tatouage noir, par exemple.

  1. Quels sont les soins nécessaires pour le tatouage en hiver ?

En raison de la faible chaleur et de l’humidité, l’hiver est en fait la meilleure période de l’année pour se faire tatouer !

  1. Quel soin doit-on apporter à un tatouage lorsqu’on dort ?

Évitez de dormir sur le tatouage.

  1. Peut-on aller à la plage après s’être fait tatouer ? Si oui, quels soins doit-on prendre ?

Seulement après la cicatrisation, qui intervient après au moins 1 mois. Sans oublier l’utilisation d’une crème solaire indice 90, toujours des retouches.

  1. Combien de temps le tatouage met-il à guérir ?

Il commence à se régénérer environ 21 jours après.

  1. Peut-on mouiller le tatouage le premier jour ?

Oui, pour des raisons d’hygiène.

  1. Quand le tatouage commence-t-il à démanger et à peler ?

Cela varie d’une personne à l’autre, mais la moyenne se situe entre 4 et 7 jours.

Veillez donc à prendre ces précautions et évitez que votre tatouage ne s’infecte ou ne perde sa beauté !

Prendre soin de ses tatouages : comment ? avec quoi ?

Soins post-tatouage : cicatrisation, pommades, soleil

Voici quelques conseils : utiliser le film en papier les premiers jours, éviter de se mouiller les premières heures et faire attention aux douleurs et aux rougeurs qui ne disparaissent pas.

Comment prendre soin de votre tatouage ?

Une méthode très intéressante consiste, dès que vous faites le tatouage, à vous laver à l’eau chaude pour dilater les pores et éliminer les impuretés, à utiliser un nouveau savon et à vous laver à l’eau froide pour refermer les pores et empêcher la prolifération des bactéries.

Les règles pour prendre soin d’un nouveau tatouage

Les gestes à respecter immédiatement après le tatouage sont d’une importance primordiale. Pour éviter la diffusion des germes, le tatoueur désinfecte la zone tatouée et la recouvre d’un film transparent. Retirez cette protection au bout de 6 à 8 heures, afin de laisser la plaie respirer.

La zone en question doit être, ensuite, nettoyée et enduite de pommade au moins deux fois par jour. Cela réduit la formation de croûtes et le risque d’avoir des cicatrices. Pour cela, lavez la plaie à l’eau tiède avec un savon de pH neutre. Tamponnez délicatement la zone avec une serviette douce et non pelucheuse. Puis appliquez une fine couche de pommade cicatrisante, en vente en pharmacie.

Prendre soin de votre nouveau tatouage au quotidien

  • Les démangeaisons sont tout à fait normales durant la phase de cicatrisation. Essayez de ne pas vous gratter pour éviter les cicatrices.
  • Le contact des doigts peut introduire des germes dans la plaie. Il faut, donc, toucher le moins possible votre nouveau tatouage. Désinfectez-vous les mains, avant d’appliquer la pommade.
  • Pour empêcher que des peluches ne pénètrent dans la plaie, vous pouvez recouvrir le tatouage d’un film cellophane les premières nuits. Important : le film ne doit pas être trop tendu pour éviter de trop transpirer.
  • Au bout de 3 jours, il se forme sur la peau une fine couche protectrice. Continuez, cependant, à bien appliquer la pommade avant d’aller vous coucher afin de prévenir au maximum la formation de croûtes.
  • Des bains prolongés peuvent ramollir la peau et empêcher la cicatrisation. Les douches, en revanche, ne posent aucun problème, à condition d’utiliser un gel douche pour peaux sensibles ou du savon de pH neutre.
  • Faites attention à ne pas vous frictionner après la douche et oubliez les peelings sur les parties du corps fraîchement tatouées.
  • Les vêtements serrés ou les tissus rêches peuvent provoquer des frottements et ralentir la cicatrisation. Évitez, également, la laine durant cette phase. Optez pour des tenues amples et des matières lisses.
  • Côté sport, il est préférable de faire une à deux semaines de pause après le tatouage. La peau a besoin de repos pour se régénérer. Les étirements, les tenues de sport moulantes et la transpiration pourraient gêner la cicatrisation.

Les gestes à ne pas faire pour préserver son tatouage

Ce n’est pas pour rien que beaucoup décide de ne pas faire leur tatouage l’été. Les baignades sont à prohiber, pendant au moins un mois après s’être fait tatouer ! De même, éviter d’utiliser un jet d’eau trop puissant sur le tatouage sous la douche. Utilisez plutôt votre main pour verser de l’eau tiède sur la plaie. Evitez, également, le surplus d’humidité. Si vous avez tendance à apprécier l’effet sauna crée par la buée de la douche chaude, il faudra arrêter cette habitude quelques temps ! Enfin, oubliez les gommages pendant un certain temps, et cela avant et après votre tatouage.

  • Utilisez, toujours, une serviette propre ou un mouchoir en papier pour essuyer votre tatouage, toujours sans frotter. Si vous devez le toucher, faites-le, toujours, avec un tissu propre ou les mains propres.
  • Les premiers temps, il est, également, déconseillé de porter des vêtements trop près du corps et trop rêches, qui colleront à votre tatouage et l’irriteront. Favorisez, donc, des habits amples et lisses. Si vous le pouvez, laissez votre tatouage à l’air libre.
  • Mais, qui dit air libre ne veut pas dire en plein soleil ! Pendant la cicatrisation et même pour le reste de votre vie, exposer son tatouage au soleil peut altérer ses couleurs. Pendant la cicatrisation, vous pouvez, donc, le recouvrir délicatement le temps de l’exposition au soleil. Lorsqu’il est cicatrisé, appliquez systématiquement une crème solaire avec un indice de protection maximal (SPF50), dès que vous l’exposez au soleil.
  • Si votre peau pèle, ne l’arrachez pas. Si votre peau démange, ne grattez pas ! Ces petits désagréments font, aussi, partie du processus normal de cicatrisation !
  • Enfin, évitez l’exercice physique pendant au moins 2 semaines, après avoir fait votre tatouage. Vous laisserez un peu de temps à votre corps pour récupérer, et vous éviterez de transpirer et donc, d’altérer votre tatouage.

Il est important de prendre soin de son tatouage les semaines après s’être fait piquer, et cela pour toute la vie ! Si le nettoyage au savon neutre n’est plus nécessaire une fois cicatrisé, l’hydratation, elle, est particulièrement importante pour conserver l’intensité de l’encre de votre tatouage et le faire ressortir. Des soins naturels sont, justement parfaitement, appropriés pour les soins de votre tatouage.

Quand est-il du tatouage au henné ?

Depuis la fin des années 1990, le tatouage au henné connait un phénomène de mode très important et notamment pour les occidentaux se rendant dans les pays du Maghreb, en Inde ou au moyen orient. En effet, indolore, ne nécessitant pas de soin et apparemment sans risque pour la santé le tatouage au henné attire surtout les jeunes

Le tatouage au henné est-il réellement sans danger ?

Le henné est un colorant d’origine végétale obtenue à partir des feuilles séchées d’une plante appelée Lawsonia inermis retrouvée sur les rives orientales de la méditerranée notamment. Cette plante peut fournir 3 types de henné : le henné naturel, le henné neutre et le henné noir qui est celui utilisé par les artistes de rues ou dans certains lieux touristiques pour la réalisation de tatouages éphémères.

Attention le henné noir présente un risque important de réactions allergiques et son utilisation est déconseillée par l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé.

Avec le henné traditionnel le risque d’allergie et de réaction cutanée est considéré comme minime, ce qui n’est pas le cas avec le henné noir qui peut provoquer l’apparition de papules, de vésicules, avec un œdème et des démangeaisons associées parfois à de la fièvre. Dans les cas les plus graves, le henné noir peut provoquer de l’urticaire, un œdème important pouvant aller jusqu’au choc anaphylactique.

Ces allergies au henné peuvent se manifester dans les 48 à 72 heures après le tatouage, mais aussi dans les sept à quinze jours qui suivent. L’inflammation peut laisser des cicatrices et des tâches pigmentaires. La réaction est due à la présence de paraphénylènediamine (PPD) dans la pâte. Cette substance, interdite en France, est ajoutée au henné naturel pour obtenir une teinte noire, une meilleure tenue du tatouage et un séchage plus rapide. La sensibilisation est définitive et l’allergie est susceptible de réapparaître en cas de nouveau contact avec cette substance présente, également, dans des produits de coloration pour les cheveux.

Pour éviter de mettre en danger votre santé, on vous recommande de refuser tout tatouage impliquant l’utilisation de henné noir ou portant l’appellation « henné naturel noir ». Fuyez, également, les artistes qui proposent des tatouages au henné au séchage rapide et durant plus de trois semaines. Par mesure de précaution, n’appliquez pas de henné sur le visage, sur une partie du corps, déjà, tatouée ou sur une zone qui a subi un récent coup de soleil.

Les soins naturels idéaux pour prendre soin de son tatouage

Les pommades et crèmes habituellement utilisées pour la cicatrisation des tatouages reçoivent des avis de plus en plus mitigés. Toutes les peaux n’y réagissent pas forcément bien, et certaines de ces crèmes ou de ces baumes contiennent de la vaseline et autres dérivés issus de la pétrochimie. Elles peuvent, donc, être nocives pour la peau, pour la santé, mais également pour votre tatouage, en altérant l’intensité de l’encre et des couleurs.

De plus en plus cherchent, donc, à se tourner vers les soins naturels, plus respectueux pour l’épiderme. Si c’est votre cas, on vous conseille de vous tourner vers le bio, voire les produits vegan, qui sont, généralement, meilleur pour la peau.

  • L’huile de coco

L’huile de coco peut être utilisée de multiples manières. Ses propriétés cicatrisantes la rendent idéale pour les soins d’un tatouage, mais aussi pour le maintenir hydraté, pendant et même après la cicatrisation.

Etant un peu gras, il n’est pas nécessaire d’en appliquer en grande quantité sur le tatouage pour l’hydrater suffisamment.

  • Le beurre de Karité

Une alternative à l’huile de Coco peut être le beurre de Karité, qui possède les mêmes bienfaits cicatrisants et qui est très nourrissant.

Puisque c’est un beurre, vous n’avez pas besoin d’une trop grosse quantité là non plus pour hydrater votre tatouage.

  • L’huile de Jojoba

Si vous ne connaissez pas, encore cette huile, sachez qu’elle s’adapte parfaitement à tous les types de peaux car très respectueuse du sébum qui compose la barrière de protection cutanée. C’est cette même propriété qui en fait un soin parfait pour prendre soin de son tatouage et de sa peau.

  • Le Calendula

Cette fleur est reconnue pour ses vertus cicatrisantes et anti-inflammatoires. Souvent utilisée en baume pour panser les plaies, elle s’adapte parfaitement aux peaux tatouées, d’autant plus qu’elle calme les démangeaisons. Idéales, donc, si votre tatouage a tendance à gratter !

 

Quelques astuces pour peau rajeunie et radieuse
Les aliments pour prévenir les rides, les soins pour les atténuer…